J'ai gardé un souvenir désastreux de mon année en CP ... Et je n'ai pas du tout aimé suivre la méthode présente dans l'école et dans ma classe ... Du coup, quand ma minette - sitôt passé le cap de ses 4 ans - m'a demandé : "Maman, apprend smoi les lettres, je veux lire !", je ne vous raconte pas toutes les questions que je me suis posées ...

J'ai freiné - un peu - sa soif d'apprendre, et on a commencé par la connaissance des lettres de l'alphabet, et leur écriture... On a aussi beaucoup joué avec les syllabes, en découpant le smots, en comptant les syllabes, en les tapant de nos mains ... Mais ma minette persistait ... Moi, je voulais bien sûr, que son apprentissage reste ludique ... et je suis tombée sur un livre, de la célèbre collection "imagiers" de chez Fleurus intitulé : L'imagerie de la lecture.

J'ai plutôt bien accroché avec le principe dit de "l'écho-syllabe", qui consiste en fait à apprendre les sons en se basant sur les fins de mots, en utilisant des caches, ce qui n' a pas manqué d'amuser et de plaire à ma fille. Nous avons donc suivi les premières pages, ce qui nous a permis de bien assimiler le principe. Les premier sons proposés sont le (P) et le (T), associés aux voyelles - le é remplaçant le y -  et déjà avec ces combinaisons, le livre propose à l'enfant de lire ses premières phrases ... Je me rappelle que, lors de ma formation à l'IUFM, la fameuse "méthode Boscher" était très décriée par mes formateurs, notamment pour des phrases "bêtes, idiotes, qui sous entendent que l'enfant n'est pas capable de comprendre autre chose que "papa a tapé popi" " mais moi je me disais : on confond la compréhension de l'enfant - et bien sûr qu'ils comprennent des histoires plus "évoluées, comme celles qu'on peut leur lire le soir notamment - avec sa capacité à lire ...

Quel émerveillement pour ma fille de déchiffrer sa première phrase, et quelle joie pour elle de découvrir que cette phrase illustrait la grande image juste au-dessus. Quelle fierté elle a ressenti lorsqu'elle a compris : j'ai bien lu, puisque cela correspond à l'image... 

On a fait comme ça les 5 premieres consonnes - P, T, R, N, L - mais j'ai quand même ensuite décroché du livre, parce que l'ordre des sons ne me convenait pas, parce que je me posais le problème des lettres muettes - présentes à la fin des mots imagés, qui servaient de support au jeu de "l'écho-syllabe", les mots référents en quelque sorte, ceux que l'on retient pour illustrer un son sur les affiches de phono - et que ma fille voyait... ainsi pour le son (TU), l'image choisie est tortue et ma fille était très tentée de me dire tor tu E...  - et aussi parce que les lettres doubles me gênaient ...

Bref, la langue française est complexe, parfois irrégulière, et comme nous avons quand même commencé cela avant la GS, je voulais lui apprendre les bases les plus claires ...

Car je trouve important d'apprendre à l'enfant à lire, mais aussi à écrire... Or selon moi, lire correspond pour eux à :  je vois telle(s) lettre(s), je prononce tel son... Et écrire, correspond à : j'entends tel son, j'écris telle(s) lettres...

Après donc le L, nous avons repris l'ordre alphabétique, critère comme un autre - et nous donc appris le B, D, F, J, K, M, V et le Z... Il en manque, me direz-vous... Oui, j'ai enlevé les sons "irréguliers"  :

le C qui fait tantot (K) canard et tantôt (S) citron,

le G qui fait (GU) gare ou (J) girafe,

le H muet, aspiré,

le Q qui a besoin du u,

le S, qui fait (S) ou (Z), qui se double, tasse,

le W qui se prononce (V) wagon ou (OU+voyelle) kiwi,

et le X, parfois (GS)xylophone et parfois (KS) taxi ...

Bref, je fais archi raccourci et simplifié, au sens péjoratif du terme, mais je veux simplement expliquer ma démarche et je pense que cela suffit pour que vous la compreniez...

Pour chaque consonne, nous avons donc :

- découvert les 6 sons possibles,

- assemblé ces sons entre eux pour déchiffrer des mots,

et aussi des non-mots, ce qui me parait essentiel pour que l'enfant s'approprie ces nouveaux sons...

- assemblé ces sons a des voyelles simples, ce qui n'était pas proposé dans le livre : é pi, o pé ra par exemples...

- joué avec ces mots ou non-mots et les images leur correspondant, ou on a dessiné ces mots....

- assemblé ces différents mots pour déchiffrer des phrases,

- écrit ces mots et phrases sous la dictée ...

- dessiner ou relier au bon dessin ces phrases...

Et oui, j' ai écrit nous, parce qu'après ma mauvaise expérience, voilà comment ma fille a appris à lire et comment j'ai appris à lire à ma fille ...

Enfin, commencé, car nous y sommes toujours ... eh non, elle n'est pas "en avance", ce n'était pas le but.  Nous avons fait ça hors cadre scolaire, en avance car sur sa demande insistante,  et je ne vous cache pas que lorsqu'à un moment, la lecture ne l'a plus intéressée et qu'elle a voulu voir  autre chose - compter, connaitre les jours, la date, les heures ... bref - j'ai respecté ses demandes et envies, et nous avons fait de longues pauses... sans lire  ! 

                                                                                                        eh oui, chez nous, l'école à la maison, c'est à notre rythme, cool ....